Processus de revêtement

LT_Coating_process_IF_AP_02.jpeg
Dans les processus de revêtement à la machine, l’air chaud ou les infrarouges sont essentiels pour une chaîne de processus complète.

Dans les processus de revêtement, l’apport thermique peut s’effectuer avant ou après l’application du matériau de revêtement à proprement dit. Certains processus nécessitent un préchauffage du substrat afin d’améliorer l’adhérence. Dans d’autres cas, les processus réactifs nécessitent une activation thermique, une alimentation en chaleur suffisante ou une évaporation avec du solvant, après l’application du matériau de revêtement.

Revêtement à air chaud

Lors du revêtement des surfaces, le prétraitement joue un rôle clé dans la détermination de la qualité et de la durabilité du revêtement.

LT_Coating_process_IF_AP_01.jpeg

Dans la quasi-totalité des procédés de revêtement, un nettoyage et un dégraissage en profondeur sont nécessaires. L’air chaud peut servir à sécher les résidus de détergents et solvants liquides, de manière à préparer rapidement et efficacement les surfaces pour la prochaine étape du processus.

L’air chaud est également utilisé dans les processus en aval de l’application du revêtement à proprement dit. Par exemple, certains systèmes de revêtement ont besoin d’être durcis à la chaleur, tandis que le vernis est à la fois séché et durci à l’air chaud.

Revêtement au trempé par infrarouge

LT_IP_Coating_Embosing.jpg

Le revêtement au trempé est un procédé standard dans les industries du textile et du papier. Dans ce procédé à base de solvant, il est nécessaire de sécher complètement le textile ou le papier, là où les émetteurs infrarouges KRELUS sont d’une grande efficacité. Ces émetteurs assurent une régulation reproductible et sécurisée du processus, notamment en raison de leur excellente contrôlabilité et de leurs temps de réaction courts. Cette étape du processus peut également s’effectuer au moyen d’un rayonnement infrarouge sur des revêtements qui polymérisent après l’étape du revêtement au trempé.