Projet pilote : Formation des adultes à l’assembleur de systèmes automatisés EFZ

Blog_Diplom.jpg
Informations sur Leister

Janine Kaufmann (39) et Alberto De Sousa (42) de Leister Technologies AG, Suisse, faisaient partie de la deuxième classe pilote pour l’éducation des adultes portant sur l’assembleur de systèmes automatisés EFZ dans le canton d’Obwalden, en Suisse. Lisez ce qui suit pour en savoir plus sur leur expérience dans cet entretien.

Intervieweuse : Silke Landtwing, directrice de la communication d’entreprise, Leister Suisse

100 % de la charge de travail plus cours le vendredi soir

Contrairement à un apprentissage normal, Janine et Alberto sont allés à l’école les vendredis soirs. De plus, Alberto a toujours suivi des cours d’éducation générale via Skype les mardis. Tous deux ont suivi la formation à temps partiel et ont conservé leur charge de travail normale chez Leister. Cela a signifié qu’ils n’ont pas eu de baisses de revenus, c’est-à-dire des salaires réduits.

Leur engagement et leurs efforts ont porté leurs fruits puisqu’ils ont réussi l’examen final. Alberto a même eu une « mention honorable », parce qu’il a obtenu un 5,4 comme note finale. (En Suisse, cette distinction est accordée pour une note supérieure ou égale à 5,3). Découvrez ce que disent Janine et Alberto à propos de leur expérience en tant qu’apprentis et s’ils recommanderaient l’apprentissage à d’autres personnes dans l’entretien ci-dessous.

Janine, vous avez déjà terminé avec succès votre formation professionnelle en tant que fleuriste EFZ. Qu’est-ce qui vous a poussé à effectuer ce deuxième apprentissage ?

Je pensais depuis un certain temps à une formation ou à l’apprentissage continu, car j’aime vraiment travailler chez Leister et je voulais continuer à me développer professionnellement. La seule chose que je ne savais pas vraiment, c’était l’orientation que je voulais suivre avec ma formation puisqu’un apprentissage « normal » était hors de question pour moi financièrement. À un moment donné, mon superviseur, Markus Rohrer, m’a parlé de la formation en tant qu’assembleur de systèmes automatisés EFZ (EFZ est un diplôme fédéral de l’éducation et de la formation professionnelle en Suisse) et m’a donné quelques informations à ce sujet. Après avoir réfléchi pendant un certain temps, j’ai su qu’il s’agissait de l’apprentissage idéal pour moi. Heureusement, je n’ai pas eu à réduire ma charge de travail à cause de cela, et la proximité de mon domicile avec le Centre de formation professionnelle et continue d’Obwalden (BWZ) a rendu les conditions idéales. De plus, j’ai trouvé que la période de formation de deux ans était optimale pour répondre à mes besoins.

Alberto, il s’agit de la première EFZ que vous avez réalisée avec succès. Était-ce une décision facile pour vous de dire « oui » à cette formation supplémentaire ?

Non, ce n’était pas si facile. J’ai eu une conversation initiale avec mon superviseur Peter Christen, au cours de laquelle il m’a fait l’offre. Cette conversation n’était que le début. Peter m’a encouragé à participer et m’a donné des conseils précieux en cours de route. Après la conversation, j’avais d’abord besoin de temps pour réfléchir. Ma femme a un emploi et nous avons deux enfants scolarisables. Donc, je pensais déjà que ce serait peut-être trop pour moi. J’en ai ensuite discuté avec toute la famille. Il est rapidement devenu évident pour tous qu’il ne fallait pas que je rate cette occasion, quelles que soient les circonstances, et qu’ils m’aideraient. Pour Carla, ma femme, cela signifiait assumer une partie de mon rôle de père, en plus de son travail, du foyer et de nombreuses autres responsabilités. Mon frère et sa femme se sont occupés de nos parents. Ce n’est qu’après avoir été certain d’être suffisamment soutenu que j’ai finalement accepté l’offre.

Une question pour vous deux : Quelles sont les tâches pratiques d’un assembleur de systèmes automatisés ? Quelles tâches vous attendent en tant qu’assembleur de systèmes automatisés ici chez Leister ?

Janine : Chez Leister, j’assemble les circuits électroniques, je les soude avec la machine à souder ou à la main, et je teste partiellement les circuits. De plus, je câble les montages et les contrôles requis pour les soudeuses automatiques. Le traitement des câbles fait également partie de mes activités. Enfin, mon programme quotidien comprend diverses tâches de mesure et de test.

Alberto : Dans l’ensemble, mes tâches restent plus ou moins les mêmes. Ce qui a changé, cependant, ce sont mes perspectives. J’ai maintenant de nouvelles connaissances et compétences qui m’aident à réaliser mes activités encore plus efficacement chez Leister. Sans vouloir réinventer la roue, je remets en question les processus et je m’efforce de les optimiser. J’aime vraiment transmettre mes connaissances à mon équipe, en vue d’aider tout le monde à continuer à se développer.

Quel était votre plus grand défi pendant ces deux années de formation ?

Janine : Il y a eu plusieurs défis pendant l’apprentissage. Le premier était de retourner à l’école et de faire de nouveau des études après une si longue pause. L’enseignement à domicile exigeait également beaucoup de discipline, tout comme l’examen à mi-parcours au cours de l’été 2020. Peu de temps après cela, j’ai dû commencer à me préparer pour les épreuves pratiques individuelles (IPA en bref). J’ai terminé l’IPA en février 2021 et cette période de formation a constitué le plus grand défi pour moi. Après une courte pause, j’ai commencé à étudier pour les examens écrits, qui ont eu lieu en juin 2021.

Alberto : Coordonner le travail, la famille, l’école et des études intenses a été tout un défi pour moi.

Qui vous a soutenu dans cette épreuve ?

Janine : Je pouvais toujours compter sur le soutien de mon petit ami et de ma famille. Mon supérieur hiérarchique, Markus Rohrer, m’a également beaucoup soutenue, et je pouvais toujours lui poser des questions si je ne comprenais pas bien les tâches à l’école. Pour l’IPA, je suis très redevable envers Andreas Molin. Il était mon superviseur et était toujours à mes côtés.

Alberto : Ma liste est longue. J’ai été soutenu par une excellente équipe, en commençant par mon superviseur, Peter Christen, qui a été mon guide depuis le tout début. Il m’a motivé pendant des moments cruciaux et m’a donné la confiance en moi dont j’avais besoin.

Mon superviseur, Andreas Molin, m’a aussi beaucoup aidé. En plus de tout le reste, il a planifié mon IPA avec Peter Christen et m’a accompagné jusqu’à ce que je le termine.

J’ai également bénéficié du soutien précieux de Thomas Müller, responsable de la formation professionnelle chez Maxon Motor AG, et de ses coéquipiers Bruno Rütter, responsable du traitement mécanique, et Hubert Ammann, responsable du câblage/des tests, qui étaient mes contacts jusqu’à l’IPA.

Alberto : Vous êtes un père de famille et travaillez à 100 %. Était-il difficile d’équilibrer une famille, un emploi et un apprentissage ?

Oui, très. J’avais vraiment trop peu de temps pour ma famille. J’apprécie encore plus ma femme maintenant pour son soutien inconditionnel.

Janine : Qu’avez-vous ressenti à propos de cet effort supplémentaire ?

L’investissement en temps était plus conséquent pour moi la première année que la deuxième. Au cours de la première année d’apprentissage, j’ai passé en moyenne six à huit heures par semaine à étudier. De plus, il y avait le temps de préparation pour l’examen intermédiaire.

J’ai pris plusieurs demi-journées et je me suis préparée pour l’examen chez Maxon Motor AG à Sachseln. De plus, la réduction des horaires de travail qui étaient temporairement en place en raison de la pandémie de coronavirus s’est avérée utile.

De quoi êtes-vous particulièrement fière ?

Janine : D’avoir réussi l’apprentissage de l’Article 32. C’est un défi d’apprendre tellement en si peu de temps et de réussir les différents examens.

Alberto : Je suis fier de ma persévérance et du fait que j’ai obtenu le diplôme fédéral d’éducation et de formation professionnelles (EFZ) avec une note aussi bonne.

Recommandez-vous cette formation à d’autres personnes ? Si oui, à qui et pourquoi ?

Janine : Je recommande ce cours intéressant à toute personne qui souhaite s’investir pendant deux années intenses pour poursuivre son développement professionnel. Les discussions avec les autres élèves étaient également très précieuses. La seule chose qui m’a manquée en classe était des exemples plus pratiques.

Alberto : Je recommande la formation à toute personne qui s’intéresse au génie électrique et à la mécatronique, qui travaille dans ce domaine ou qui souhaite développer ses connaissances et ses compétences.

En supposant que je suis intéressé(e), qui dois-je contacter chez Leister ?

Janine et Alberto : Erika Windlin, directrice des ressources humaines et responsable des apprentissages au sein du groupe Leister.

Voulez-vous remercier quelqu’un ?

Janine : Tout d’abord, j’aimerais remercier toutes les personnes concernées chez Leister. Je suis très reconnaissante d’avoir eu l’occasion de poursuivre mon apprentissage et je ne le tiens pas comme acquis. Je le considère comme un grand signe d’appréciation. Un grand merci également à notre enseignant. Il n’a pas toujours été facile pour lui de transmettre tant de connaissances spécialisées en peu de temps. Il y a beaucoup d’autres personnes que je pourrais mentionner, donc je ne veux oublier personne. J’aimerais remercier tous ceux sur qui j’ai pu compter.

Alberto : Je voudrais remercier toutes les personnes que j’ai mentionnées auparavant pour leur grand soutien. Leister m’a embauché après que j’ai terminé ma formation obligatoire en 1995. Aujourd’hui, presque 26 ans plus tard, je suis très reconnaissant envers Leister de m’avoir offert cette opportunité. J’aimerais également remercier tous mes collègues pour leur aide.

À vous aussi, Silke, merci beaucoup d’avoir patiemment attendu mes réponses pour cet entretien. Curieusement, le temps pressait toujours (rires). J’espère n’avoir oublié personne. Si je l’ai fait, je m’excuse par avance.

Merci beaucoup à vous deux pour l’entretien intéressant et un aperçu de deux années d’apprentissage passionnantes. Au nom de Leister, félicitations d’avoir réussi ce cours.

LT_Erika-Windlin_HR_01--5.JPG
Votre contact
Erika Windlin

Erika Windlin est chef d'équipe des ressources humaines chez Leister AG et est responsable du paiement des salaires et de la formation.